Les infos | Actualités Sociales

6 mars 2019

égalité professionnelle

#8mars15h40 l’heure des comptes !

À grands renforts d’annonces, le gouvernement français vient de mettre en place l’Index Égalité Salariale, obligatoire depuis le 1er mars pour les entreprises de + de 1000 salariés, et censé être le remède miracle pour faire disparaitre les inégalités qui existent toujours au travail entre les femmes et les hommes.

Cet index doit être rendu public et être affiché sur les sites internet de l’entreprise concernée. Il est composé de 5 critères qui, eux, ne sont pas publics. Néanmoins, la Ministre du Travail, Mme Pénicaud, encourage les représentants du personnel à les faire connaître.
Nous vous communiquons donc les résultats obtenus par Axa France :

  • Écart de rémunération entre les femmes et les hommes 37/ 40
  • Écart de taux d’augmentations individuelles (hors promotion) entre les femmes et les hommes 15 / 15
  • Ecart de taux de promotion entre les femmes et les hommes 15 / 15 -*Pourcentage de salariées ayant bénéficié d’une augmentation dans l’année suivant leur congé de maternité 15 / 15
  • Nombre de salariés du sexe sous-représenté parmi les 10 salariés ayant reçu les plus hautes rémunérations 5 / 10

Niveau de résultat global : 92 / 100

Ainsi, avec un score en apparence honorable, Axa ne va pas manquer de communiquer sur sa responsabilité. Il en est tout autrement quand on regarde les chiffres de plus près. Il faut que la direction accorde un budget de plusieurs dizaines de millions d’euros pour parvenir à l’égalité salariale réelle entre hommes et femmes, à tel point qu’elle a refusé de communiquer ce chiffre exact à la CGT qui le lui demandait lors de la dernière négociation sur le sujet. Et si l’on regarde la réduction des écarts salariaux d’année en année, nous ne parviendrons à cette égalité que dans… plusieurs dizaines d’années !

La CGT avait donc raison quand elle dénonçait, au mois de décembre dernier, « des modalités de construction de l’index leur permettant de dissimuler des écarts de rémunération » et demandait au gouvernement de modifier l’index, ce qui est resté depuis lettre morte.

Le combat pour l’égalité femmes/hommes au travail est donc loin d’être terminé et, ce 8 mars encore, il nous faut montrer notre détermination à y parvenir !

Pour toutes ces raisons, la CGT Axa appelle tou-te-s les salarié-e-s à quitter le travail à 15H00 ce vendredi 8 mars,journée internationale de lutte pour les droits de la femme.

Pour en savoir plus : http://www.egalite-professionnelle.cgt.fr/
à télécharger le 4 pages de la CGT

8 mar 2019 (PDF - 1.7 Mo)